M. Colloghan
Affichage des articles dont le libellé est Auto-organisation. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Auto-organisation. Afficher tous les articles

mardi 13 février 2018

Catalogne : Les gouvernements « tripartites » et le nouveau statut d’autonomie (2003-2010) (4)



Nous publions la suite des articles de Richard Neuville rédigés pour le dossier "Catalogne : La question nationale - Autodétermination et auto-organisation" d'Ensemble !
 
Après vingt-trois ans de domination de la coalition nationaliste modérée (Convergència i Unió, 1978-2015) au sein de la Communauté autonome de Catalogne sous le leadership de Jordi Pujol (1980-2003), la formation fut devancée par le Partit dels socialistes de Catalunya (PSC-PSOE) lors des élections autonomes de novembre 2003. Un gouvernement « tripartite » de gauche, composé par le PSC, Iniciativa per Catalunya-Els Verds / Esquerra unida i Alternativa (IC-V/EUiA) et Esquerra republicana de Catalunya (ERC) accéda à la Generalitat avec comme président Pasqual Maragall (ancien maire de Barcelone, 1982-1997). Les formations conclurent un accord de gouvernement, le pacte de Tinell sur un fonctionnement plus démocratique et la révision du statut d’autonomie de 1979. Dès 2004, le gouvernement impulsa une nouvelle Diada, la mobilisation populaire remplaça la marche militaire.

lundi 12 février 2018

Catalogne : Le « procés » (2010-2017) (5)



Nous publions la suite des articles de Richard Neuville rédigés pour le dossier "Catalogne : La question nationale - Autodétermination et auto-organisation" d'Ensemble !

Après la manifestation du 10 juillet 2010 contre la décision du Tribunal constitutionnel, les mobilisations citoyennes allèrent crescendo et l’accumulation de forces contribua à radicaliser le processus, tout en adoptant depuis le début une stratégie non violente, et les lignes politiques au cours des années suivantes. En décembre 2010, en pleine crise économique et sociale, Convergència i Unió (CiU), qui intégra le « droit de décider » dans son programme, remporta les élections avec 38,5% des voix et 62 sièges (majorité relative). Artur Mas devint le nouveau président de la Generalitat grâce à l’abstention du Parti dels socialistes catalans (PSC). Les formations du gouvernement « tripartite » furent largement battues, le PSC recula de 8,5%, Esquerra republicana de Catalunya (ERC) de 7% et Iniciativa per Catalunya/Els Verds-Esquerra Unida i Alternativa (ICV-EUiA) de 1 % et perdirent 22 sièges. La coalition Solidaritat Catalana per la Independència (SI), créée en juillet 2010, intégra le Parlament avec 4 sièges.

lundi 5 février 2018

L’automne catalan et le retour de la question nationale (1)



Un dossier sur la Catalogne a été réalisé par la commission Etat espagnol du mouvement Ensemble ! Nous reproduisons ici l'introduction et le sommaire.





L’automne catalan est venu rappeler que le droit à l’autodétermination des peuples n’appartient pas à un lointain passé, celui des décolonisations et de la poussée nationalitaire des années 1970. Il est probablement l’une des expressions les plus affirmées du retour au premier plan de la question nationalitaire en Europe.

jeudi 18 janvier 2018

Conférence Catalogne à Aubenas

CATALOGNE
Enjeux d’un soulèvement populaire


En une décennie, le processus d’autodétermination de la Catalogne est passé d’une autonomie négociée à une volonté d’indépendance sous la forme de République. Le référendum du 1er octobre organisé par le gouvernement a concentré différentes formes d’auto-organisation face à la répression engagée par le pouvoir central.
● Quel a été le détonateur du processus de mobilisations indépendantistes de masse permettant une accumulation de forces depuis juillet 2010 ?
● Quelles sont les positions politiques en présence ?
● Quelles perspectives face à l’intransigeance des « garants » de l’unité espagnole et des institutions de 1978 et après les élections du 21 décembre ?

mercredi 20 décembre 2017

« L’usine de rien », une invitation à la réflexion sur le travail et l’autogestion



Le film « A Fábrica de nada » (L’usine de rien) est avant tout une expérience collective à l’image de l’histoire qu’il raconte, une lutte ouvrière qui débouche sur une occupation et une récupération d’entreprise par ses travailleur-se-s. En effet, c’est un collectif portugais, organisé en coopérative de production « Terratreme Filmes », indépendant des grosses maisons de production, qui a écrit, réalisé et produit le film. Ce n’est donc pas le fruit du hasard que l’écriture du scenario soit si riche et aborde autant de registres, elle correspond à une pratique et se révèle juste par son adéquation entre le fond et la forme.


Le retour au premier plan du droit à l’autodétermination des peuples



Edito de décembre rédigé pour le site de l'Association pour l'autogestion


Passé le temps de la décolonisation et de la poussée nationalitaire des années 70, le droit à l’autodétermination des peuples semblait oublié dans l’Hexagone et voilà, qu’en cet automne, il ressurgit avec une grande acuité. La victoire des formations nationalistes (autonomistes et indépendantistes réunis) en Corse, les litiges dans la définition du collège électoral pour le référendum d’autodétermination prévu en Kanaky en 2018 et la proclamation symbolique de la République catalane (même si le sentiment nationaliste s’exprime peu en Catalogne du Nord) sont l’expression du retour au premier plan de la question nationale.


vendredi 17 novembre 2017

Autogestion et processus révolutionnaires

Cette intervention a été prononcée le 10 juin 2017 lors de la journée d'étude du Réseau sur l'autogestion et les processus révolutionnaires de notre temps.

Voir la vidéo

Voir le texte 
Réseau AAAEF – 10 juin 2017
Séminaire « L’autogestion et les processus révolutionnaires de notre temps : le cas des révolutions indo-afro-latino-américaines et des révolutions arabes »

I. Le cas des révolutions indo-afro-latino-américaines

Richard Neuville

mercredi 18 octobre 2017

Catalogne : Droit à l’autodétermination et auto-organisation

Dans la phase récente du processus d'autodétermination de la Catalogne, les Comités de défense du référendum (CDR) ont été l’une des expressions les plus marquantes de l'auto-organisation. En effet, ils ont joué un rôle essentiel pour la tenue du référendum dans des conditions de répression extrême et lors de la grève générale du 3 octobre. Depuis, ils poursuivent leur activité dans les mobilisations contre la répression, la présence de « forces d’occupation » et la suspension probable des institutions catalanes. Ils viennent de créer une coordination nationale.


Catalogne : Autodétermination et auto-organisation




Les Comités de défense du référendum (CDR) sont une des expressions de l'auto-organisation dans le processus d'autodétermination de la Catalogne et ils ont joué un rôle essentiel dans la tenue du référendum.
 

Communiqué des “Comités de défense du référendum” de Catalogne

Nous impulserons et nous nous joindrons aux mobilisations de rue pour défendre la volonté populaire, contre la répression et le retrait des forces d’occupation de notre territoire.

vendredi 18 août 2017

« Économie des travailleur-se-s » : présence d’une délégation française en Argentine



Communiqué de l’association Autogestion

La 6e Rencontre internationale de «l’Économie des travailleuses et des travailleurs» aura lieu en Argentine du 30 août au 2 septembre 2017. L’ouverture se déroulera à l’hôtel Bauen, établissement récupéré par ses travailleur-ses en mars 2003[i], à Buenos Aires et se poursuivra dans les locaux de la coopérative Textiles Pigüé[ii], usine récupérée, située dans la ville du même nom, dans la province de Buenos Aires, au cœur de la Pampa, à 600 kilomètres de la capitale[iii].

dimanche 29 janvier 2017

Coopérative de femmes au Rojava

"Le Rojava, territoire autonome kurde au nord de la Syrie, suscite l’enthousiasme de nombreux militants de l’émancipation — jusqu’à, pour certains d’entre eux, s’y rendre afin de prendre les armes, comme autrefois face à Franco, contre l’organisation théocratico-fasciste Daech. Le Parti de l’Union démocratique, issu du PKK turc, les branches militaires YPG-YPJ et l’action populaire quotidienne ont en effet de quoi nourrir l’espoir, en cette région ravagée par le fondamentalisme religieux, le despotisme étatique et l’ingérence des puissances internationales : le Rojava promeut, et entend pratiquer, l’autogouvernement des communautés locales, le socialisme démocratique, l’écologisme libertaire et le féminisme — gardons-nous bien sûr de croire à quelque (nouveau) Paradis sur terre, qui plus est par temps de guerre… Hawzhin Azeez, militante kurde et féministe, a fait partie du Conseil de reconstruction de Kobanê : elle participa, une année durant, au redressement de la ville après sa libération. Elle nous conduit aujourd’hui au cœur d’une coopérative de femmes et nous rappelle la nature de leur projet politique, par-delà le présent conflit : s’organiser et se développer dos aux circuits capitalistes". ☰ Par Hawzhin Azeez

Catalogne : Coopératives intégrales et autogestion



Nous diffusons une interview en castillan de Joan Solana de la Coopérative intégrale catalane publiée sur le site de nos partenaires du réseau international de l’économie des travailleur-se-s : l’Instituto de ciencias económicas y de la autogestión (ICEA)

samedi 28 janvier 2017

Séminaire de réflexion et de débat : Autogestion et processus révolutionnaires


Le Réseau AAAEF (Alternatives, Autogestion, Altermondialisme, Écologie, Féminisme)

« L'autogestion et les processus révolutionnaires de notre temps : Le cas des révolutions indo-afro-latino-américaines et des révolutions arabes »

jeudi 22 décembre 2016

Ecopla : les camions repartis à vide !



"Ce matin, nous sommes alertés : des camions immatriculés en Italie rôdent autour de l’usine. Aussitôt, nous, anciens salariés d’Ecopla, nous rendons sur place : oui, les machines étaient bien en train d’être préparées.


Aussitôt, nous prévenons les camarades, les sympathisants qui, la semaine dernière, ont assisté à la formidable AG à la Bourse du Travail de Grenoble. Et cet après-midi, voilà que nous sommes deux cents devant les grilles, à Saint-Vincent-de-Mercuze. Et cette force du nombre a très certainement tout changé : le camion est reparti à vide."

mercredi 6 juillet 2016

Appel à la participation aux 2e Rencontres euro-méditerranéennes de l’économie des travailleurs



Usine Vio.Me, Thessalonique, Grèce, 28-29-30 octobre 2016

La première rencontre internationale de l’économie des travailleur-ses s’est tenue en 2007 en Argentine. Elle a réuni des travailleurs et des travailleuses d’usines récupérées et des collectifs de travail, des activistes sociaux et politiques, des syndicalistes et des universitaires. Depuis, ces rencontres internationales se tiennent tout les deux ans et  constituent un espace de rencontres, de discussions et de réflexions sur les défis auxquels les travailleur-se-s sont confronté-e-s pour défendre par l’autogestion leurs moyens de subsistance contre les attaques du capitalisme mondialisé.

lundi 16 mai 2016

Perspectives autogestionnaires des mouvements sociaux en cours




Préambule du Rapport d’activité de l’Association Autogestion

Le contexte social et politique inédit en France ne peut que nous réjouir. Celui d’un mouvement social, le plus important depuis 2010, pour le retrait d’un projet de loi du travail qui constitue une régression sociale sans précédent pour la classe ouvrière et celui d’une insurrection citoyenne à travers le mouvement Nuit Debout, qui a essaimé dans plus de deux cents villes du territoire.

samedi 16 avril 2016

Nuit debout, Place de la République



Benoît Borrits

Près de deux semaines après le lancement de Nuit debout, le mouvement semble prendre racine, s’inscrire dans le temps et se démultiplier. En toile de fond, la revendication du retrait de la loi Travail, retrait souhaité par une majorité de citoyen-nes. Cette société, rongée par le chômage et la précarité, a les plus grandes difficultés à se mobiliser dans des grèves et à s’opposer à une classe politique majoritairement acquise à la « réforme ». D’où ce mouvement de citoyen-nes décidé-es à apparaître en pleine lumière et qui pose d’office la perspective d’une vraie démocratie. 

dimanche 7 février 2016

“No se puede transformar la realidad radicalmente solo desde una lógica institucional”



Entrevista a Franck Gaudichaud, investigador y docente, editor del libro “América Latina. Emancipaciones en construcción”

Resumen, Chile


A fines del 2015, el investigador y docente Franck Gaudichaud publicó en Chile el libro “América Latina. Emancipaciones en construcción”

(http://americaenmovimiento.cl/america-latina/), el cual consiste en una compilación de textos de distintos autores, respecto al devenir de diversas iniciativas políticas desarrolladas en nuestro continente. Venezuela, Colombia, Chile, Argentina, Ecuador, Uruguay, México, Brasil y Bolivia están presentes a partir de estos relatos, introducidos por un estudio general del compilador. A partir de la lectura de esta obra, Resumen conversó con él y aquí está el registro.

jeudi 12 novembre 2015

Un volcan d’émancipations en construction



Richard Neuville

Ce texte est l’introduction du chapitre « Amérique indo-afro-latine » (p. 92 à 414) de l’Encyclopédie internationale de l’autogestion, Syllepse / Association pour l’autogestion, novembre 2015, 2 368 p.
http://alterautogestion.blogspot.fr/2015/11/parution-imminente-de-lencyclopedie.html

L’Amérique indo-afro-latine a longtemps été un terreau fertile pour les expériences révolutionnaires. Depuis une vingtaine d’années, en réaction aux ravages des politiques néolibérales résultant du consensus de Washington, elle est probablement devenue le principal foyer de résistance à la mondialisation capitaliste et à l’hégémonie de l’Empire. La richesse et la diversité de ces expériences permettent de qualifier le sous-continent de véritable laboratoire social. Elle apparaît comme une « zone de tempêtes » du système-monde capitaliste (Gaudichaud, 2013).

samedi 7 novembre 2015

América Latina. Emancipaciones en construcción



Paru initialement en français aux éditions Syllepse (2013) sous le titre "Amériques Latines : Emancipations en construction", le livre avait été publié en castillan en Equateur (2014), à présent une nouvelle version enrichie sort au Chili.

América Latina. Emancipaciones en construcción, Franck Gaudichaud (ed.), Santiago, Editorial América en Movimiento y Tiempo robado editoras, 2015, 212 págs.

Esta publicación es el resultado de un trabajo conjunto entre la editorial América en Movimiento y Tiempo robado editoras. El libro compilado y editado por Franck Gaudichaud es a su vez un trabajo colectivo que reúne una serie de artículos sobre experiencias emancipatorias recientes de nuestra América Latina. Pensado como “un incentivo para la discusión y también para la acción”, como “un mosaico de praxis-saberes-accionares: algunas desde lo institucional y gubernamental (Bolivia, Venezuela), otras desde lo productivo y las fábricas recuperadas, mirando también las luchas de mujeres en México, de los sin techo en Uruguay, indígenas en Bolivia y en Oaxaca, de los pobladores en Chile”, etc.