M. Colloghan

jeudi 19 mars 2009

Brésil : Association nationale des travailleurs des entreprises autogérées

Richard Neuville *


Lors des précédentes éditions du FSM à Porto Alegre, nous avions eu l’occasion de rencontrer l’Association nationale des travailleurs des entreprises autogérées (ANTEAG) et d’en rendre compte dans les colonnes de Rouge et Vert. Cette année encore, l’ANTEAG organisait des ateliers dans le cadre du FSM à Caracas.
Depuis 1994, l’ANTEAG poursuit inlassablement son travail en direction des travailleurs qui récupèrent leurs entreprises et accompagne des chômeurs pour les aider à créer des coopératives de production et développer des réseaux de distribution. Ce sont aujourd’hui plus de 32 000 travailleurs qui sont organisés au sein de l’ANTEAG. L’association mène avant tout un travail éducatif et pédagogique pour changer la culture des travailleurs. En partenariat avec le Ministère du travail du gouvernement brésilien, elle vient de d’élaborer une méthodologie pour « l’autogestion et l’économie solidaire » qui se donne comme objectif de développer un mode de production centré sur les personnes, une distribution juste des résultats du travail et l’accès à de meilleures conditions de vie. (1)

Le travail éducatif s’appuie sur quelques principes : développement personnel, redéfinition des relations sociales, émancipation du sujet et enseignement de valeurs. Pour l’ANTEAG, il s’agit de « construire le projet de la société du futur, de créer une culture, des pratiques quotidiennes pour ne pas reproduire les schémas du fonctionnement du système capitaliste, en un mot construire une UTOPIE. »
Pour Cátia Costa, l’une des intervenantes, il est essentiel de pratiquer la démocratie directe comme au Venezuela mais ce n’est pas facile d’attribuer « tout le pouvoir aux pauvres. » Il est « important de distinguer la question du pouvoir et de l’autorité. » Le pouvoir doit émaner des travailleurs. L’autogestion, c’est un projet pour éviter la bureaucratisation. Il s’agit de « modifier les comportements, de développer les échanges de savoir manuel et intellectuel, de diffuser l’information pour contrôler les moyens de production. Mais il s’agit aussi d’envisager une autre société. »
Au Brésil, il existe différents types de coopératives, organisées dans le cadre de la loi de 1971. Mais beaucoup sont des coopératives patronales, notamment dans le secteur de l’agroalimentaire qui ont des buts clairement capitalistiques et travaillent à l’exportation. L’ANTEAG ne fédère que des coopératives qui ont clairement un positionnement de gauche, qui respectent les droits des travailleurs, forment à la démocratie active et respectent les règles élémentaires de l’autogestion au niveau du fonctionnement et des salaires. Elle continue de revendiquer une nouvelle législation et un nouveau statut juridique - qui avaient pourtant été promis par le nouveau pouvoir - pour bien distinguer les différents types de coopératives.
L’ANTEAG a participé à la rencontre des entreprises récupérées du sous-continent qui s’est tenue en octobre dernier à Caracas. Depuis peu, elle développe les relations avec le gouvernement bolivarien et des réunions de travail sont programmées en mars prochain avec le Ministère de l’économie populaire. L’association a profité du FSM pour développer les échanges avec les coopératives vénézuéliennes.
Je suis intervenu, en tant que militant alternatif, pour présenter la situation du mouvement coopératif en France et pour proposer de développer les échanges entre l’Amérique latine et l’Europe sur le thème de l’autogestion. J’ai suggéré que nous commencions à l’occasion du contre-sommet Europe / Amérique latine qui se tiendra du 10 au 13 mai prochain à Vienne. L’ANTEAG a donné son accord, confirmé depuis, et se propose de mobiliser différentes organisations latino-américaines, telles que le mouvement national des entreprises récupérées (MNER) argentin et les coopératives uruguayennes. A notre niveau, il nous faut trouver des partenaires européens pour mener à bien ce projet.


* Article rédigé pour Rouge et Vert le12/02/2006
(1) Autogestão e economia solidária, uma nova metodologia, 2°vol., Ministério do Tabalho e Emprego e ANTEAG, Brasilia, 2005, 192 p.
 - Site Internet :
http://www.anteag.org.br - Courriel : anteag@anteag.org.br

Aucun commentaire:

Publier un commentaire