M. Colloghan

vendredi 20 mai 2011

Gaz de schiste : Malgré la loi, la lutte continue !

En Ardèche, la résistance à l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste qui s'est mise en place depuis le début de l'année est exceptionnelle. Le caractère pluraliste et démocratique du Collectif 07 "Stop au gaz de schiste" a largement contribué à cette mobilisation exemplaire.

Richard Neuville

Parmi les centaines de manifestant-e-s présent-e-s le 10 mai à proximité de l’Assemble nationale, près d’une centaine d’ardéchois-e-s avaient effectué le déplacement. Cette mobilisation n’a pas empêché l’adoption, le lendemain en première lecture, de la proposition de loi UMP interdisant la technique de fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste. Mais ce vote ne va pas anéantir la résistance citoyenne, bien au contraire, la lutte continue.


Adoptée par 287 voix contre 186 par les députés, elle devrait l’être définitivement par le Sénat le 1er juin. Après quelques tergiversations, le Parti socialiste a donc finalement voté contre car l’article relatif à l’abrogation des permis de recherche n’a pas été modifié. De son coté, comme pour les OGM en 2008, et non sans cynisme, le député UMP local, Jean-Claude Flory, l’a voté sans surprise.

Cette loi laisse donc toute latitude aux entreprises détentrices des permis de les conserver, à la seule condition de ne pas recourir à cette technique. L’exploration et l’exploitation des gaz de schiste ne sont donc pas abandonnées car les enjeux financiers sont trop importants. La loi n’interdit pas l’usage de techniques consistant à injecter de l’eau sous pression chargée de produits chimiques, l’exploitation des schistes bitumineux, l’expérimentation de nouvelles techniques et ne met pas en place de contrôle des conséquences écologiques de l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels. C’est pourquoi la vigilance citoyenne reste de mise et la mobilisation va se maintenir en Ardèche et doit se renforcer sur l’ensemble du territoire.

Les Alternatifs de l’Ardèche poursuivront leur engagement dans le collectif 07 « Stop au gaz de schiste » et continueront à revendiquer un débat démocratique sur l’avenir énergétique de notre pays. Pour rompre avec les intérêts financiers des multinationales du secteur, les Alternatifs revendiquent la sortie des mécanismes du marché avec la création d’un service public de l’énergie et la révision du code minier devenu totalement obsolète. Avec l’aggravation de la crise climatique, il y a urgence à engager la transition énergétique en sortant rapidement du nucléaire et en renonçant à l’exploitation des ressources fossiles. Cela passe par un autre mode de développement et le recours aux énergies renouvelables.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire