M. Colloghan

vendredi 29 novembre 2013

Conquérir la souveraineté alimentaire

Michel Buisson
Préfaces d’Olivier de Schutter et de Gustave Massiah
ISBN : 978-2-343-01686-3 • 23 € • 220 pages
Ed. L’Harmattan

Oui, la souveraineté alimentaire reste à conquérir. Certes, de nombreuses avancées dans cette conquête ont eu lieu depuis 1996 grâce aux mobilisations et aux travaux de la Via Campesina et de ses alliés : enrichissement du paradigme et du concept, mise en oeuvre d’alternatives concrètes…

Cependant, la permanence de la pauvreté et de la sous-alimentation pour une grande partie de l’humanité, les crises alimentaire et écologique comme les avancées de l’agrobusiness, rendent la souveraineté alimentaire de plus en plus nécessaire, alors même que la crise du système capitaliste offre des opportunités.


Cependant, la permanence de la pauvreté et de la sous-alimentation pour une grande partie de l’humanité, les crises alimentaire et écologique comme les avancées de l’agrobusiness, rendent la souveraineté alimentaire de plus en plus nécessaire, alors même que la crise du système capitaliste offre des opportunités.

Le livre propose de prendre en compte et de valoriser la richesse du concept pour le traduire en nouvelles règles internationales fondées sur une convention onusienne instaurant un réel droit à la souveraineté alimentaire. Cette convention serait déclinée en de nouveaux accords commerciaux, remplaçant notamment les actuels accords de l’OMC concernant l’agriculture.

La mise en œuvre de la souveraineté alimentaire au niveau international doit permettre d’autres politiques, en priorité au service des nombreuses paysanneries pauvres et des consommateurs, au détriment de l’agrobusiness et pour la protection de la planète. L’ensemble de ces éléments permet d’évoquer des propositions en matière de stratégie : faire évoluer le rapport de force, élargir le mouvement, convaincre certaines institutions d’engager de nouvelles négociations à l’ONU puis à l’OMC ou dans une nouvelle organisation.

L’AUTEUR
Michel Buisson est agroéconomiste. Il a exercé ses activités dans plusieurs organisations, (à l’ISARA-Lyon pour la dernière), notamment sur les questions de politiques agricoles aux différents niveaux, du local à l’international. Militant altermondialiste (membre d’ATTAC, des Amis de la Confédération Paysanne…), il est depuis 2003, en relation avec différents réseaux, actif dans la promotion de la souveraineté alimentaire.

SOMMAIRE
Préface de Olivier DE SCHUTTER
Préface de Gustave MASSIAH

Chapitre I LA RICHESSE DU CONCEPT DE SOUVERAINETE ALIMENTAIRE
I EVOLUTION DES CONTENUS ET DES STRATEGIES POUR LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE
II REDONNER TOUTE SA FORCE AU CONCEPT DE SOUVERAINETE ALIMENTAIRE

Chapitre II POURQUOI CONQUERIR LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE ?
I LA SITUATION ACTUELLE ET LES PERSPECTIVES
II LES POLITIQUES DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES
III ETAT DU DROIT ET DE SON APPLICATION
IV LES RESULTATS ECONOMIQUES DES POLITIQUES
V L’INADEQUATION DES POLITIQUES DEPUIS 1990

Chapitre III QUELLES REGLES INTERNATIONALES POUR LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE ?
I QUELLE ARCHITECTURE ? PLURALISME VERSUS MONISME
II LE DROIT A LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE : BASE DE CE PLURALISME ORDONNE
III LES ACCORDS COMMERCIAUX

Chapitre IV QUELLE AGRICULTURE ET QUELLE ALIMENTATION ?
I QUELLE AGRICULTURE PROMOUVOIR ?
II QUELLE ALIMENTATION ?
III VERS UN NOUVEAU SYSTEME ALIMENTAIRE MONDIAL

Chapitre V COMMENT OBTENIR LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE ?
I UNE CONQUETE DIFFICILE MAIS POSSIBLE
II ELEMENTS DE STRATEGIE


Aucun commentaire:

Publier un commentaire